conditions à suivre pour devenir un photographe d’architecture

A cause de la nouvelle technologie, les photographes architectures peuvent perfectionner leurs œuvres en utilisant des matériels des derniers cris et les techniques de base qu’il faut maitriser.

Photographe architecture : avoir les matériels qu’il faut

  • Les objectifs grands angles : pour être un photographe architecture, il faut avoir en votre possession un objectif grand-angle. Il est idéal pour photographier des plans très grands et pour avoir l’intégralité des bâtiments. Pour une bonne photo d’architecture, le mieux c’est d’avoir la focale courte. Elle est le bon type d’objectif pour faire la photographie d’architecture même s’il est possible de la faire avec un autre type d’objectif que ce soit un zoom, un téléobjectif ou une focale fixe. Le choix de l’objectif dépend de l’angle de champ que vous voulez prendre parce que l’architecture ne se résume pas seulement sur l’ensemble d’un bâtiment. Si vous choisissez un objectif grand-angle, vous devez prendre en compte l’effet de distorsion engendré par ce type d’objectif. L’effet de distorsion est la déformation géométrique des différents éléments qui composent une image. Pour la marque Laowa, l’effet de distorsion est proche de zéro si vous employez des focales très courtes.
  • Le trépied : il est un élément vraiment très important pour faire une photographie d’architecture. Pour prendre une photo très précise, vous avez besoin de cet élément. Lors d’un cadrage, le trépied vous permet d’avoir un meilleur repère des lignes et de la perspective. Pour faciliter votre travail, vous pouvez utiliser la grille d’aide. Elle va alors s’afficher sur l’écran de votre appareil photo. En présence de cet élément, vous pouvez effectuer les réglages sans difficulté. Sur le marché, il y a beaucoup de sorte de trépied, à vous de trouver celui qui est le plus adapté pour votre appareil.

Photographe architecture : maitriser les perspectives et éviter les déformations

Un photographe architecture ne peut faire son travail sans les appareils photos. Une fois que vous les avez, il faut maitriser les perspectives parce que ces dernières sont des points essentiels pour avoir des bonnes photos.

Au début de la prise de photo, il est assez difficile de trouver des lignes bien droites. Cela est due au fait qu’à la première  prise, les lignes d’en haut et celles d’en bas ont tendances à se réunir vers le haut ou vers le bas. Pour éviter cela, le capteur de l’appareil ne doit pas être en face du bâtiment. Les différentes manipulations du photographe peuvent réajuster ces effets néfastes et le rendu final n’aura rien avoir avec la réalité.

La distorsion est un phénomène lié directement aux courtes focales qui peuvent nuire les images. Ce défaut est un changement géométrique de l’image qui se manifeste souvent sur les lignes droites. En général, plus la focale est courte, plus la distorsion risque d’être marquée.

Photographe architecte : prioriser la netteté

Pour être un photographe architecture, la netteté des photos est une qualité très importante. Pour cela, il faut augmenter la profondeur de champ au maximum. Cela est possible grâce à une petite ouverture de type f/8 ou de f/16. De ce fait, vous pouvez avoir le plus de détail possible.

Pour avoir une bonne photo, vous pouvez aussi jouer avec la géométrie. Cela permet d’optimiser la valeur de votre photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.